Visite à notre troisième Maison Mère

Notre nouvelle Maison-Mère

Sœur Marthe Senninger nous rappelle que, le 9 juin 2014, il y a exactement 4 ans, la dernière messe était célébrée dans la grande chapelle. Cette dernière fut construite sous la responsabilité de Mère Joséphine Cloutier dans les années 1858-1860 et consacrée le 10 octobre 1860.

 

En ce 9 juin 2018, dans cette aile de l’ancien noviciat, nous sommes impatientes et heureuses de visiter cette nouvelle réalisation. Dans chaque pièce, magnifiquement rénovée et décorée, les souvenirs abondent : ici, c’était le dortoir Sainte-Thérèse, là, une salle de cours. La mémoire ne tarit pas, rappelant le passé dans ces lieux d’avenir. La chapelle en rotonde avec le tabernacle au centre surprend quelque peu. Le temps passe vite. A 13 heures, l’ancien réfectoire, actuellement restaurant des Jardins d' Arcadie, nous reçoit pour le repas festif, le tout dans une ambiance de joie et d’espérance où les échanges d’hier et d’aujourd’hui vont bon train.

Les heures passent vite et cette belle journée a une fin. Une nouvelle maison n’entraîne-t-elle pas avec elle un nouveau départ de la Congrégation adapté à ces temps nouveaux que nous vivons ? Le prochain Chapitre en statuera très probablement… Revivrons-nous une nouvelle refondation ? N’est-elle pas déjà en route ?

Sr Marie-Cécile Legay

 

 

Pour mémoire

Nous en sommes à la 3e Maison-Mère en 300 ans d’existence.

 

 

Au début du 18e siècle, le Père Vatelot ouvre une première habitation à Toul et la nomme Mère-Ecole, à la fois Maison-Mère, Noviciat et Ecole Normale.

 

Après la Révolution française, Mère Rosalie Marquant vient s’établir à Nancy, au 149 de la rue Saint-Dizier (actuellement Jardins  d’Arcadie). Ce fut une étape de travail très rude : l’immeuble, encrassé par de nombreuses cohabitations, demande des bras et du courage. Par surcroît, l’administration n’a pas ménagé ses tracasseries après l’avoir vendue. Avec ardeur, notre Père Chaput défend le « morceau », et il a gain de cause.

 

 

 

C’est sous le supériorat de Sœur Viviane que s’ouvre cette 3ème maison. Elle et ses conseillères ont travaillé autant que le groupe précédent… Qu’en sera-t-il de demain ? Dieu seul le sait. Il y veille. N’est-Il pas la source de notre espérance ?

Sr Anne-Marie Lepage