Navigation

Un "Au Revoir" à nos Soeurs de Toul

Au revoir Sœur Marie-Madeleine !

Au revoir Sœur Yvonne !

 

Ce matin du dimanche 22 octobre, la communauté éducative de l’Ensemble scolaire Jean-Baptiste VATELOT s’était jointe à l’assemblée paroissiale de TOUL pour fêter le départ de Sœur Marie-Madeleine et de Sœur Yvonne. Un moment lourd d’émotion pour la population de TOUL attachée aux sœurs de la Doctrine Chrétienne. C’est le mot « Merci » que tous avaient sur les lèvres.

La deuxième semaine de septembre, les élèves de l’école ont vite remarqué que les volets du 14 Rue des LOMBARDS ne s’ouvraient plus et qu’on ne croisait plus Sœur Marie-Madeleine ou Sœur Yvonne dans les couloirs de l’école ou dans les rues de TOUL. C’est effectivement dans la discrétion qu’elles avaient pris le chemin de la maison de retraite de la Doctrine Chrétienne à NANCY.

La paroisse de TOUL et la communauté éducative de Jean-Baptiste VATELOT ont voulu leur témoigner amitié et reconnaissance. Depuis plusieurs semaines, l’invitation circulait avant que la presse ne prenne le relai : rendez-vous était pris à la messe dominicale de la paroisse Saint Mansuy à Saint-Gengoult ce 22 octobre à 10h30.

L’église était bondée. Les élèves et les anciens élèves, les enseignants et les anciens enseignants, l’équipe de direction, les personnels, les bénévoles étaient heureux de se retrouver au sein d’une communauté paroissiale très attachée aux Sœurs. Normal… Quel Toulois n’a pas été en lien, à un moment ou un autre, avec les Sœurs de la Doc ? Actives dans l’établissement scolaire et dans la paroisse, présentes dans la vie du quartier, accueillantes, disponibles et à l’écoute, elles étaient incontournables. Avec le départ de Sœur Marie-Madeleine et de Sœur Yvonne, ce sont 300 ans de présence de la Doctrine Chrétienne qui semblent prendre fin. Pour les TOULOIS… c’est un peu comme si vous supprimiez une tour de la cathédrale ou la porte de France…

Durant ces dernières semaines, les élèves de l’école Jean-Baptiste VATELOT ont redécouvert l’histoire de la Doctrine chrétienne par la lecture d’une bande dessinée… les initiatives de l’Abbé VARNEROT à LUCEY, l’œuvre de Jean-Baptiste VATELOT, l’histoire de Pauline de FAILLONNET. Puis, avec leur enseignant, les plus petits élèves ont dessiné, les plus grands ont raconté un moment passé avec les sœurs. Pour eux, elles resteront ce temps de pause dans la journée pendant lequel on écoute une histoire, on chante, on prie. Ils le disent et l’affirment : « Elles vont nous manquer ! ». Les productions ont été reliées et offertes aux sœurs ce matin du 22 octobre.

Une journée nostalgique ? Surtout pas ! Sœur Danièle, Supérieure de la Province Europe des Sœurs de la Doctrine Chrétienne, et le Père Lagravière, Délégué diocésain à la vie consacrée, ont guidé le regard de l’assemblée vers l’Avenir. C’est un fait, les vocations manquent pour que la Doctrine Chrétienne, comme d’autres congrégations, puisse poursuivre son œuvre dans les mêmes conditions… Et c’est toute la communauté qui doit s’interroger. Pourquoi si peu de jeunes ont envie de cette vie de foi heureuse et pleine de sens ? Qu’avons- nous dit ou que n’avons-nous pas dit pour que nos jeunes qu’on sait généreux, passionnés ne se posent pas la question de la vie consacrée ?

De nouvelles pages doivent s’écrire… Confiance !

En attendant, si les sœurs de la Doctrine Chrétienne ne sont plus présentes dans le quotidien, elles conservent un lien étroit avec les établissements. L’exercice de la tutelle se vit au travers de contacts réguliers, de rencontres fréquentes, de journées de travail avec les autres établissements.

Le charisme de la Doc continue de se vivre.

Philippe Lemaire, Chef d'Etablissement du 1er degré à Toul