Autour de la Toussaint

 

Novembre, nous réinvite chaque année à nous souvenir et vivre avec nos disparus.

 

Evocation de nos parents et familles élargies.

 

Au cimetière de Préville à Nancy, une action de grâces sans cesse renouvelée monte de nos lèvres pour l’audace, courage et la ténacité de nos fondateurs.

 

 

 

Au cimetière du Sud, à Nancy encore, devant des tombes agréablement refaites, nous égrenons les noms de nos sœurs disparues, celles que nous avons connues et les autres. Quelle clarté se dégage de cette allée des sœurs de la Doctrine au cimetière de Nancy !

 

Le 10 novembre,  Sr Félicie Bassot partait dans sa dernière demeure. Sr Maria, supérieure de la maison de retraite St Joseph, dans son mot d’accueil s’exprimait ainsi: « Quand je pense à Sr Félicie, je pense à toutes « ces petites gens de la sainteté ordinaire » dont parle le pape François… A Bruley, elle était aux petits soins de la communauté, mais aussi des visiteurs, que ce soient des sœurs ou des voisins ou des gens venus d’ailleurs, en particulier nos sœurs de Corée, d’Afrique et du Chili qui gardent des souvenirs inoubliables de leur visite à Bruley lors des mois de formation ».

 

« L’Evangile continue de s’écrire aussi avec nos vies d’aujourd’hui…
Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour nos occupations quotidiennes..
Ce qui importe, c’est que chacun discerne son propre chemin
et mette en lumière le meilleur de lui-même, ce que le Seigneur a déposé vraiment en lui. » Pape François

Sr Odile et Sr  Anne Marie